Les courses hippiques sont-elles truquées par le PMU ?

Qui triche dans les courses hippiques ?

courses hippiques truquéesDans le passé, les courses hippiques étaient truquées. Je vous donnerai quelques exemples. A l’époque les gens avaient de l’imagination. Ensuite je vous donnerai les raisons pour lesquelles le PMU truquerait les courses. Avec tout cela vous pourrez alors vous faire votre propre opinion.

 

Les astuces pour truquer les courses hippiques dans le passé.

 Les entraîneurs et les propriétaires rivalisaient d’imagination pour tenter de gagner des courses.

Par exemple, la veille d’une course importante, ils réalisaient un transfert de sang complet du cheval. Le sang était remplacé avec du sang oxygéné comme dans le cyclisme. Comme pour les cyclistes, cela donnait plus de force et d’endurance au cheval. Pas étonnant qu’au final ce cheval gagne la course.

Certains chevaux ont été pris et depuis la réglementation s’est durcit. Aujourd’hui ce procédé n’est plus utilisé et ne peut plus l’être.

Certains entraineurs ou propriétaires déferraient les chevaux juste avant la course sans avertir personne. Sachez qu’un cheval déferré gagne entre 1 et 2 secondes sur une course ce qui est énorme dans les courses de trot. Cela représente environ 20m de distance.

Maintenant vous le savez lorsqu’un cheval court déferré, l’entraîneur est obligé de l’annoncer à l’avance et c’est indiqué dans les journaux et sites hippiques.

Egalement à l’époque, une autre technique utilisée consistait à changer la fiche du cheval. Ainsi un cheval de 7 ans pouvait se retrouver à avoir l’âge de 3 ans. Et bien évidemment un cheval de 7 ans gagne facilement devant des petits jeunes de 3 ans.

Aujourd’hui chaque cheval est pucé comme les chiens et les chats. Ainsi le changement n’est plus possible.

 

Les intérêts du PMU à truquer une course

En fait quel est l’intérêt du PMU à ce que les courses soient truquées et que ce soit les outsiders qui gagnent ? Il n’y en a aucun. C’est même le contraire. Comme le PMU se paie sur la masse des paris en fait le PMU préfère qu’un maximum de parieurs joue. Et donc plus il y a de joueurs et plus le PMU gagne. Donc le PMU ne truquera jamais les courses hippiques. Car quand les turfistes gagnent ils continuent à jouer.

 Mais il y a un paradoxe ici qu’a relevé Christophe Catanzano.

=>  Si le même parieur gagne des bonnes  sommes  quotidiennes aux courses hippiques alors tous les autres ne gagneront pas (ou moins), ils stopperont de jouer aux courses.

Dans ce cas le PMU n’apprécie plus trop que les parieurs gagnent surtout si c’est le même. Dans ce cas le PMU se réserve le droit de fermer le compte PMU de n’importe quel parieur. D’ailleurs un célèbre turfiste et scientifique à la fois s’est vu fermé son compte. Il s’agit de Mr Dudziak.

 

De nos jours qui triche encore ?

Des jockeys, entraîneurs ou propriétaires, existent-ils encore des gens qui essaient de tricher aux courses hippiques ?

La réponse est non bien entendu. Il est trop risqué de tricher au risque de tout perdre. Et d’ailleurs actuellement c’est quasi impossible. Et si faire exprès de perdre une course reste possible, les entraineurs ou propriétaires ne le feront généralement pas car ils ont besoin que leurs chevaux gagnent pour plusieurs raisons.

Un cheval de course coute cher car il faut :

  • le nourrir
  • le soigner
  • l’entrainer
  • l’abriter
  • le faire courir

 

Pas de triche mais des stratégies

Pour gagner plus, un propriétaire ne vas pas tricher mais peut utiliser des techniques légales pour gagner plus. En voici un exemple.

Un propriétaire engage son cheval pour une course de plat ou le cheval porte 58kg. Ace poids le propriétaire sait que son cheval peut gagner et empocher les 100 00 euros de gains réservé au vainqueur de la course. Cependant après cette victoire l’handicapeur va augmenter le poids du cheval de 3 kg. Le cheval va alors aussi changer de catégorie et ainsi ne plus gagner pendant plusieurs courses.

Alors il va appliquer une technique particulière. Le propriétaire va demander au jockey de retenir légèrement le cheval pour qu’il évite de gagner. Par contre finir dans une place payante sera très recommandé. Ainsi le cheval gagnera les allocations réservés aux accessits mais ne montera pas de poids. Au bout de quelques courses courues ainsi le cheval pourra avoir gagné 25 000 euros par exemple. A ce moment le propriétaire décide de faire courir sa vraie valeur au cheval et de gagner la course et la belle somme de 100 000 euros.

Certes le cheval ne va plus gagner pendant plusieurs courses mais en attendant le propriétaire aura gagné 125 000 euros au lieu de 100 000.

Je ne dis pas que tout le monde le fait et que ça arrive souvent mais cela se produit et ça c’est un fait.

 

Alors que faire ?

Dans ce cas comment gagner aux courses hippiques dans de telles conditions ?

Il faut absolument connaitre des entraîneurs, des propriétaires et des jockeys. Mais ce n’est pas donné à tout le monde. Certains côtoient ce monde des courses. mais gardent les infos pour eux.

Quelques rares personnes partagent les infos récoltées. C’est le cas de Christophe Catanzano.

Il se rend régulièrement sur les hippodromes autour de chez lui. Il connait bien les gens des hippodromes de Cagnes-sur-Mer, Borely, Pont de Vivaux…

Il se rend aussi de temps en temps à Vincennes ou il déjeune avec des entraîneurs et propriétaires.  Et bien sur tous les jours il récoltent par téléphone les tuyaux des lads et des jockeys.

Les infos qu’il reçoit lui permettent de proposer des pronostics performants.

Si vous êtes intéressé vous trouverez aisément son site.

 

Et vous avez-vous déjà remarqué des événements surprenants qui vous font penser que les courses sont truquées ?

Ce contenu a été publié dans Général, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>